Cas d’usage

Travaillez comme vous êtes

Je n’y suis pas …

Corinne télétravaille depuis déjà 3 ans, elle habite dans un village perché dans l’arrière pays provençal, elle adore le soleil, la pureté de l’air et par dessus tout les sons incomparables de la nature autour d’elle. Elle a quitté Lyon où elle avait étudié avant de faire ses premiers pas dans la vie professionnelle. Elle adorait Lyon, mais l’environnement dans lequel elle avait grandi lui manquait.

Kevin lui à quitté Paris l’année dernière, il était monté à Paris pour trouver un travail et il adorait son travail, mais la vie parisienne, il n’a jamais pu s’y faire. Le bruit, le manque d’espace, le stress et la course… Autant de dispersions qui ne lui permettait pas de se concentrer correctement sur son travail et performer. Il vit maintenant à Montpellier. Les sorties à la plage, l’air marin lui donnent une énergie incroyable, quand il se met au boulot il abat en 6h plus qu’en 9h à Paris.

Bruno a décidé de partir faire un tour d’Europe. Il n’en pouvait plus de resté sédentaire et devait bougé. Il est parti depuis 1 an et demi, seul, sur les routes des alpes, des balkans, des pays du nord, de la Méditerranée. Il est à mi temps, la moitié de la journée tournée vers son voyage, l’autre concentrée sur son travail. Il aime à répéter qu’il produit autant qu’avant son départ, et de meilleure qualité.

… mais j’y suis…

Aucun.e des 3 n’a quitté son travail, ils se sont tous les 3 mis en télétravail. Ils fallait pourtant surmonter plusieurs défis, certains les avaient envisagé, d’autres les ont découvert en chemin :

  • L’isolement de la grande distance
  • Le manager irritable, voir pesant, sur les horaires
  • La reconnaissance du travail produit

Avec l’immersion holographique, les distances ont pratiquement disparues. On peut être avec l’équipe dès que c’est nécessaire. On garde la capacité de concentration en permettant le ‘blockage’ de l’intrusion des autres sur certains horaires et le confort de pouvoir travailler côte à côte dès qu’on en a besoin.

… en mieux

Les réunions sont de meilleure qualité que quand ils étaient sur place car non seulement, en immersion ils expérimentent la réunion comme s’ils était sur place mais en plus ils disposent d’outils bien plus efficace dans le monde holographique.

Le travail aussi est plus facile, on peut travailler à deux sans déranger le plateau entier, on peut surtout avoir autant d’écrans que l’on veut et de la taille que l’on veut. Et pour Corinne qui fait de la surveillance de production, c’est très confortable. Et puis travailler à deux c’est vraiment plus simple, on peut dessiner sur les écrans et même au delà des écrans puis conserver l’image produite. On a des post it qui colles n’importe où, peuvent disparaître, rester semi transparents, on écrit à la main c’est transcrit directement. Bref on a nettement gagner en confort, au point que même les équipes sur site utilisent les outils hors présence de télétravailleur.